Google

Novembre 2009 – Numéro 4

Written on:septembre 16, 2011
Comments are closed

Critique

Propagande

La propagande désigne un ensemble d’actions psychologiques effectuées par une institution ou une organisation déterminant la perception publique des évènements, des personnes ou des enjeux, de façon à endoctriner ou embrigader une population et la faire agir d’une certaine manière. Entendu en ce sens, ce phénomène est souvent désigné par l’expression de « propagande politique » et peut se retrouver mis en œuvre par divers moyens (nous prenons comme exemple de propagande politique le Voiron Magazine, étant le magazine municipal).

De manière plus diffuse mais non moins impérieuse, la propagande peut aussi chercher à faire adhérer l’individu et les masses à un ensemble d’idées et de valeurs, à les mobiliser, bref à les intégrer dans une société donnée, se concentrant sur la manipulation des émotions, au détriment des facultés de raisonnement et de jugement. On parle dans ce cas de « propagande sociologique » ou encore « d’intégration »[1] (nous prenons comme exemple de propagande sociologique le Dauphiné Libéré, étant le principal quotidien isérois).

Voiron Magazine

A Voiron, la propagande du pouvoir en place s’exerce à travers Voiron Magazine, magazine qui a pour effet de propager les idées, valeurs et croyances des élus de la majorité. Cette propagande est organisée sous le contrôle direct du Maire, directeur de publication, qui nous fait partager les frais d’impression et de distribution de ces 20 pages couleurs et glacées qu’on reçoit dans notre boite aux lettres tous les mois, sans les avoir réclamées.

Pour dissimuler la propagande et nous faire avaler mieux la pilule, le magazine prévoit une rubrique « Libres Propos » d’une page. Dans cette rubrique, le groupe majoritaire et le groupe d’opposition expriment librement leur propos : une demi-page chacun comme dans le meilleur fair-play. Toute fois, la propagande de la majorité ne se limite pas à cette demi-page : le groupe majoritaire emploie efficacement toutes les autres 19 pages pour ses objectifs électoralistes. Les oppositions sans élus au conseil municipal et les libres propositions citoyennes n’ont pas de place dans le magazine de la Ville de Voiron.

Le groupe « Mieux Vivre Voiron écologique et solidaire » n’est pas à l’origine de cette propagande, mais il joue bien le rôle de propagandiste, maintenant qu’il a atteint le pouvoir.

Dauphiné Libéré

Le premier numéro du Dauphiné Libéré est sorti le 7 septembre 1945, en tant que quotidien du Mouvement de Libération Nationale et du parti socialiste SFIO.

A la fin de 1946 il avait déjà atteint un tirage de 135000 exemplaires, mais l’augmentation des frais due à l’inflation galopante poussa le Dauphiné Libéré à changer ainsi de type de propagande, passant d’une propagande politique à une propagande sociologique, à travers 2 actions complémentaires. D’une part, pour chercher encore plus de lecteurs, il décida de devenir apolitique en se rendant indépendant des partis politiques et en abandonnant ses positions de gauche. D’autre part, il augmenta la surface publicitaire et il ouvra son capital à de nouveaux actionnaires, attirés par la volonté du journal de devenir une entreprise financièrement rentable.

Les mésaventures des autres quotidiens (Allobroges et Réveil) font si qu’en 1958 le Dauphiné Libéré gagna le monopole de la presse grenobloise. C’est ainsi que le Dauphiné Libéré pourvut s’éloigner complètement des idéaux des résistants, sans soucis.

Aujourd’hui, les parts du texte, d’enquêtes, d’information politique sont réduites au profit des titres, des articles du sport, des faits divers et des publicités. Le Dauphiné Libéré ressemble ainsi au Petit Dauphinois, journal collaborationniste, ami de l’ordre établi et du conservatisme, modelant l’opinion publique et renonçant aux rêves, illusions ou convictions de la Libération.[2]

Proposition

Sortir de la propagande

Pour sortir de ce système, voilà quelque proposition pour Voiron Magazine :

  • · Arrêter de faire payer aux contribuables la propagande de la majorité
  • · Faciliter l’accès à l’intégralité des discussions et délibérations du conseil municipal (par exemple à travers la mise en ligne sur le site de la mairie de l’intégralité des conseils municipaux).
  • · Tirer au sort, parmi tous les voironnais, les membres du comité de direction du magazine.
  • · Donner la possibilité aux citoyens de publier leurs textes


[1] Extrait de Wikipedia

[2] Extrait de Le Postillon N. 0, nouveau journal local grenoblois

Sorry, the comment form is closed at this time.