Google

Mars 2011 – Numéro spécial hors série

Written on:septembre 16, 2011
Comments are closed

Critique

Les écolos-nucléaires

En ce temps, le développement durable est à la mode et tous les politiciens incluent l’écologie dans leurs programmes. Toutefois des différences persistent entre les différents partis et élus.

Notamment certains politiciens considèrent que l’énergie nucléaire civile est écologique et en conséquence ils votent pour son développement, même après le million de morts de Tchernobyl. Leur repérage est facile car sur ce sujet il y a un alignement entre leurs paroles et leurs actions, car ces élus se vantent de leur vote en faveur du nucléaire. Par contre, repérer les politiciens qui se déclarent antinucléaires et qui agissent, toutefois, pour le développement du nucléaire est certaines fois plus difficile, étant donnée le manque de transparence du système politique et le manque de communication par ces élus sur leur actions pro-nucléaires. Voilà un aide pour identifier quelques écologistes pro-nucléaires et leurs partis.

Ci-après la liste des centrales nucléaires mises en service en France sous un Ministère de l’écologie d’un parti qui se revendique « écologiste » :

  • Cattenom 3 en 1990 sous Brice Lalonde de Génération Écologie

  • Golfech 1 en 1990 sous Brice Lalonde de Génération Écologie

  • Penly 1 en 1990 sous Brice Lalonde de Génération Écologie

  • Cattenom 4 en 1991 sous Brice Lalonde de Génération Écologie

  • Penly 2 en 1992 sous Brice Lalonde de Génération Écologie

  • Civaux 1 en 1997 sous Dominique Voynet des Verts

  • Civaux 2 en 1999 sous Dominique Voynet des Verts

Encore, le 25 novembre 2009, le Parlement européen a adopté la Résolution sur la stratégie de l’Union européenne dans la perspective de la Conférence de Copenhague sur le changement climatique (COP 15). Cette Résolution inclus le texte suivant en faveur du nucléaire: «  le passage, à l’échelle internationale, à une économie à faible intensité de carbone conférera à l’énergie nucléaire un rôle important dans le bouquet énergétique à moyen terme ».

12 des 14 députés européens d’Europe écologie – les verts ont voté la Résolution : Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly, Karima Delli, Yannick Jadot, Nicole Kiil-Nielsen, Hélène Flautre, Sandrine Bélier, Michèle Rivasi, François Alfonsi, Malika Benarab-Attou, Catherine Grèze, Jean-Paul Besset. José Bové s’est abstenu. Pascal Canfin était absent. Ensuite, Karima Delli et Catherine Grèze ont changé d’option de vote pour préférer l’abstention.

Proposition

Sortir du nucléaire

La libéralisation du marché de l’électricité permet le choix du fournisseur d’électricité par les entreprises, les collectivités et les particuliers. En plus du choix du fournisseur (EDF, Poweo,…), il est possible de choisir la source de l’électricité achetée : fossile (pétrole, gaz, uranium, charbon…) ou renouvelable (éolienne, solaire, hydraulique, biogaz…).

Même s’il y a eu la libéralisation du marché de l’électricité, la mairie de Voiron est toujours cliente du fournisseur historique, le Groupe EDF.

Les énergies renouvelables représentent 7,1% de l’énergie électrique du Groupe EDF en France, contre 84,2% pour le nucléaire, avec un total 58 réacteurs.

Parmi les différents fournisseurs d’électricité qui proposent des sources renouvelables d’électricité, on peut trouver l’« entreprise solidaire », Enercoop, Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC). Enercoop réunit autour du même projet des acteurs pouvant avoir des intérêts divergents (producteurs, consommateurs, associations, collectivités locales et salariés de la SCIC), selon un fonctionnement démocratique et transparent répondant à la règle « 1 personne = 1 voix ». Enercoop vend de l’électricité à partir de sources 100% renouvelables et réinvesti ses bénéfices dans le développement des énergies renouvelables et la maîtrise de la consommation d’énergie.

Cette alternative concrète permet, aujourd’hui, aux particuliers, aux professionnels et aux collectivités de commencer à sortir de la société nucléaire, sans attendre.

Comment une majorité communale dénommée « MIEUX VIVRE VOIRON, VILLE ECOLOGIQUE ET SOLIDAIRE » peut acheter de l’électricité d’origine nucléaire ? Comment faire confiance à ceux qui se déclarent écologistes et antinucléaires mais qui agissent pour son développement ?

Sorry, the comment form is closed at this time.