Google

Juin 2011 – Numéro 23

Written on:septembre 16, 2011
Comments are closed

Critique

Enquête sur les transports de la CAPV

Le bilan 2009 (dernières données disponibles) du service public de transport de la Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais (CAPV) registre un résultat annuel positif de +341.000€. Ce résultat présente une série de résultats positifs sur les années précédentes qui donne un excèdent cumulé de clôture à fin 2009 de +1.000.000€.

Un sondage pour déterminer le point de vue des citoyens est un moyen important pour pouvoir inspirer les décisions des élus relativement à l’évolution à donner au service public de transport de la CAPV.

131 citoyens ont été questionnés, d’une part, dimanche 22 mai entre 16h00 et 18h00 en centre ville à Voiron et d’autre part, lundi 23 mai entre 7H15 et 9H00 sur le parvis de la gare routière de Voiron et ses environs. Cet échantillon peut être ainsi résumé. L’âge moyen est de 34 ans, le plus jeune a 14 ans, le plus âgé 85. 51 hommes, 80 femmes. 103 habitent dans une commune de la CAPV. 88 sont des usagers du service public de transport de la CAPV. Cet échantillon a répondu à la question suivante, qui permettait de donner des réponses multiples :

Comment souhaitez vous employer le résultat positif du service public de transport de la CAPV ?

Pour la gratuité, étant donné que les recettes commerciales (275.000€ en 2009), liées à la ventes de billets et abonnements, sont inférieures au résultat annuel (+341.000€ en 2009). Ainsi la gratuité totale en 2009 aurait permit toujours un résultat net à +66.000€.

Pour le développement de nouvelles lignes, étant donné que en moyenne une ligne coute, en 2009, 157.000€. Ainsi en 2009 le développement de 2 nouvelles lignes aurait garanti toujours un résultat net à +27.000€.

Pour l’amélioration de la fréquence, étant donné que les kilomètres parcourus en 2009 ont été 1.113.000. Ainsi en 2009 une fréquence accrue du 4% aurait permit un résultat en équilibre.

Pour la continuation de l’augmentation de l’excèdent global pour les années à venir

Rien faire

Pour autre chose à expliquer ____________________

Au final :

  • 29 sont pour la gratuité

  • 34 sont pour des nouvelles lignes

  • 47 sont pour augmenter la fréquence

  • 2 sont pour pour augmenter l’excèdent

  • 19 sont pour rien faire

  • 23 sont pour faire autre chose : réduire la taille et le nombre des cars pour les rendre cohérents avec les nombre de passagers (6 personnes), améliorer les accès aux cars (2), augmenter les salaires des employés de la CAPV (2), informer et sensibiliser les habitants aux transports collectifs (2), mettre plus d’informations aux arrêts de car (2), améliorer la sécurité (1), mettre des bus jusqu’à 22H00 (1), détourner les voitures pour faciliter la circulation des cars (1), éviter de faire circuler des cars vides ou presque vides (1), faire commencer le service de transport plus tôt le matin (1), , mettre un tram (1) mettre des bus le dimanche (1), mettre une navette qui fait le tour du centre ville de Voiron en continuation (1), rendre le rapport bus/auto plus attractif pour le bus (1).

La gratuité marche ailleurs !

Plusieurs villes ont déjà instauré la gratuité, dont Châteauroux agglomération de 75000 habitants depuis 2001 déjà. D’autres villes ont suivi : Compiègne, Vitré, Gap, Clermont-Ferrand, Aubagne, Castres et Mazamet….

L’augmentation de la fréquentation a le plus souvent dépassé les prévisions les plus optimistes grâce à la conjonction de trois facteurs 1:

  • un report modal depuis l’automobile (lequel constitue la véritable « valeur ajoutée » avec moins de stress, de bruits, d’accidents, d’émissions de gaz à effet de serre et d’autres pollutions),

  • un report modal depuis les modes doux (en particulier, la gratuité peut amener à faire un court déplacement en bus plutôt qu’à pied),

  • une croissance globale de la mobilité, dont le principal intérêt est social : la gratuité peut en effet amener des publics tels que les jeunes et les personnes âgées à se déplacer davantage.

Pourquoi pas dans le Voironnais ?

En 2009 les recettes commerciales liées à la vente de billets et abonnements ne représentent que 3,4% des produits de fonctionnement et si on supprime complètement les recettes commerciales le résultat de l’année serait toujours positif de 66.000€!

La suppression des billets et des abonnements réduit les produits de fonctionnement, mais elle réduit aussi les charges de fonctionnement liées aux frais de contrôles de billets et abonnements, aux frais du personnel affecté à la vente de billets et abonnements (qui pourra être déployé dans d’autres services), les frais d’impression et distribution de billets, les frais des valideurs des billets et abonnements (un sujet sur lequel la CAPV a lancé un projet, nommé billetique, pour convertir le système à l’électronique et qui a couté en 2009 déjà 32.000€).

1http://www.adetec-deplacements.com/

Sorry, the comment form is closed at this time.