Google

Juillet 2011 – Numéro 24

Written on:septembre 16, 2011
Comments are closed

Critique

Les machines à voter

La ville de Voiron s’est équipée avant les élections présidentielles de 2007 de « machines à voter », qui évitent l’emploi du bulletin de vote papier et le dépouillement manuel.

Le vote automatisé présente un caractère opaque, par comparaison avec le vote papier. Comment peut-on être sûr que chaque vote a bien été pris en compte ? Comment peut-on être sûr que la machine a bien décompté le vote pour le bon candidat ? Les opérations effectuées par la machine à voter sont cachées aux regards des électeurs et on demande à l’électeur de faire confiance aux « experts » ayant conçu et testé la machine. Alors comment peuvent les citoyens être sûr que les décomptes sont correctes si les citoyens n’ont pas le droit d’observer le processus de décompte.

Tous les tests qu’on peut faire sur les machines avant de les employer ne peuvent jamais garantir à 100% qu’il n’y a pas de fraude. Même en ayant accès au code source, c’est-à-dire les instructions enregistrées dans la machine qui permettent son fonctionnement, ce n’est pas possible de garantir à 100% qu’il n’y est pas d’erreurs. Encore aujourd’hui des codes source accessibles depuis des années aux informaticiens du monde entier, comme le système d’exploitation Linux, présentent encore des erreurs. En plus l’actualité nous rappelle régulièrement d’intrusions et de fraudes informatiques pour ne pas être inquiet pour notre vote électronique.

Ensuite, dans une démocratie, les élections servent avant tout à donner une légitimité à la personne qui va diriger le pays. Qu’il soit de gauche ou de droite il est incontestablement l’élu du peuple. Mais à quoi bon conduire des élections si les citoyens peuvent douter de leur légalité ? Car si personne ne peut vérifier que les élections se sont déroulées sans triche, cela veut également dire que tout le monde peut en contester le résultat. Et même si les élections se déroulent sans fraude, on trouvera des gens pour dire qu’il y en a eu. Les théories du complot qui vont alors surgir vont affaiblir le dirigeant légitimement élu.

Avec le vote papier, on voit son enveloppe tomber dans l’urne transparente, puis on peut revenir le soir au moment où les urnes sont ouvertes et les bulletins comptés : un processus compréhensible par tous et toutes. N’importe quel citoyen peut participer, ou assister à un dépouillement manuel. Le président du bureau de vote doit veiller à ce que des représentants des différents candidats surveillent les opérations. Cette totale transparence est un gage de bon déroulement.

Encore, en cas de forte affluence, certains électeurs n’osent pas prendre leur temps pour bien exécuter les manipulations requises sur la machine à voter et ils ont l’impression en sortant d’avoir fait trop vite et pas bien vérifié.

En plus, pour des votes dont les résultats sont censés s’appliquer sur plusieurs années (5 ans le président de la république et les députés, 6 ans les conseillers généraux et les conseillers municipaux..) le gain de quelques heures dans le dépouillement ne change rien.

De même, la question d’économiser de l’argent est là aussi trompeuse. Si l’objectif principale est d’économiser de l’argent la suppression des élections pure et simple permettrait de faire encore plus d’économies.

Enfin, les machines ne sont pas faciles à utiliser pour qui ne manipule pas régulièrement écrans et boutons électroniques. Pour assurer à tout le monde le droit de voter, c’est important de garantir une modalité de vote accessible à tout le monde.

Néanmoins, les machines à voter ne sont pas malheureusement le seul problème du système électoral actuel. Pour rester sur le sujet du vote, l’impression par chaque candidat d’un nombre de bulletins de vote double par rapport au nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales (un bulletin reçu à la maison avec la profession de foi et un autre disponible au bureau de vote) produit un tel gachi de papier qu’une autre solution est urgente. Par exemple, dans d’autres pays, il y a un seul bulletin de vote pour tous les candidats ensemble et il faut encercler avec un crayon particulier le candidat qu’on souhait voter.

Proposition

Les machines à abandonner

La décision sur l’usage des machines à voter est prise par le conseil municipal. Faites entendre votre opinion. Vous pouvez, par exemple, envoyer ce document à la mairie avec votre nom, prénom, adresse et votre signature pour réclamer l’abandon des machines à voter.

Sorry, the comment form is closed at this time.